Le bouquet provincial et le tir à l'oiseau

 


bouquet provincial de Chiry Ourscamp en 2000

Le bouquet provincial est la fête traditionnelle de l'archerie qui a lieu en général pendant la période Mai-Juin.
Son principe est aujourd'hui l'échange d'un bouquet de fleurs entre deux compagnies d'une ronde suivant le cérémonial de la présentation des tournois du Moyen-Age.

Jadis, on échangeait des chefs-d'oeuvre.  

Rendez-vous le 13 mai 2007 à Noyon !! 

site de la compagnie


vase conservé dans l'église de Cuts

 


chefs-d'oeuvre visibles dans le musée de l'archerie de Crépy

assiettes "souvenir"


vase "souvenir" donné au vainqueur du concours


Son déroulement n'a pas changé depuis des siècles. 


Une convocation est envoyée à toutes les compagnies d'arc. 

Chaque compagnie inscrite doit tout d'abord saluer le drapeau de la compagnie organisant le bouquet pour pouvoir participer à la parade. le cortège déambule alors dans la ville pour atteindre le lieu où est célébrée la grand messe.


Vient ensuite le banquet festif regroupant tous les participants. 

Les archers se rendent ensuite à la partie de vin de Jardin qui se tire en 40 flèches et à la "plus belle flèche". Cette partie est disputée par seulement 4 compagnies. Le Bouquet rassemblant beaucoup de compagnies, celles ci sont invitées à venir disputer le Grand Prix et Prix général durant les mois qui suivent.


Le grand prix sert à qualifier les archers pour le championnat de France au Beursault et le Prix Général classe les tireurs d'après la plus belle flèche.



L'organisation du Bouquet tourne à l'intérieur de la ronde et revient dans chaque compagnie à peu près tous les 25 ans .

 


bouquet provincial de Chiry Ourscamp en 2000

 

 

Tir d'un bouquet provincial autrefois



On utilisait une carte identique à celle des bouquets d'aujourd'hui.


 On plaçait un marmot sur le noir et quatre marmotins (ou brochettes)
 à l'intérieur du grand cordon ( honneur)


Pour permettre aux plus maladroits de gagner un prix, on garnissait la butte de 5 autres marmots, un de chaque côté de la carte, le cinquième appelé "coups du cavalier" placé entre le haut de la butte et le marmot supérieur.


Enfin un dernier marmot était fixé sur la garde de la butte.

 

source : musée de l'archerie de Crépy                                                                                                                                                          retour

 

 

 

 le tir à l'oiseau

 

L'oiseau à abattre

Chaque année , en mars ou avril, est organisé par les compagnies un tir particulier marquant la reprise des tirs après l'hiver : c'est l'abat l'oiseau.
On utilise pour cela un petit oiseau en bois appelé "papegay" fixé soit sur une perche soit devant le noir d'une carte Beursault.

 

Chacun des membres de la compagnie tire selon l'ordre établi, le premier touchant "mortellement" l'oiseau est reconnu par ses confrères roy de la compagnie pour l'année.
Ce titre honorifique confère à son détenteur certaines prérogatives.
Lorsque l'oiseau est abattu, la compagnie suit le roi pour saluer les buttes du jeu d'arc en hommage aux Chevaliers et archers défunts. Elle emprunte exceptionnellement pour cet évènement l'allée du roi.
Si le roi abat l'oiseau 3 années consécutives, il est nommé empereur de sa compagnie.
Pour reconnaître l'archer roi de l'année, il était d'usage de lui remettre un colier en argent.Actuellement le roi d'une compagnie se reconnaît à son écharpe. 

 

 

source : musée de l'archerie de Crépy                                                                                                                                                          retour