Contraintes Histoires Mots d'enfants Prénoms Croquillages A la manière de

 

Petites   Histoires  Au  Fil  Du  Temps


des contes pour enfants, des textes courts, des bouts rimés illustrés

invitation à l'imaginaire

1. Bulletin de santé ( chanson )
2.
Rimes pour Thomas
3. Enidnama, le miracle de l'amitié  ( conte )
4. Le monde de Samoht (conte)
5.
L'origine des guirlandes de Noël ( conte )
6. Le respect des anciens ( conte )
7. Les éoliennes
8. Girouettes

9.
Le pari
10.
La 20e place

 

 

 

Bulletin de santé
sur l'air " des copains d'abord "


C'est à la mode maintenant
D'faire des analyses de sang
Une piqûre tout simplement
Et puis on attend ....
Et voilà j'ai les résultats
Y a du boulot c'est un constat
J'suis trop montée vers les sommets
Faut se dégriser !

Du cholestérol, pas de bol
Triglycérides, un vrai bide
Et du diabète que c'est bête
Vraiment ça m'embête !
Pour la tension, je fais des bonds
Trop de calcium, c'est pas la norme
Y a un défi à relever
Tout équilibrer.
Bye bye le sucre et les graisses
Bonjour l'édulcorant d'synthèse
Poisson, légumes j'vais acheter
Hop, dans mon panier !
1 2 3 4 sur le stepper
Et les godillots de marcheur
En sportive, j'vais me transformer
On peut essayer

C'est à la mode maintenant
D'faire des analyses de sang
Une piqûre tout simplement
Et puis on attend ....
Et voilà j'ai les résultats
ça va beaucoup mieux cette fois
Suffisait de changer de vie
Et hop, c'est parti !

 

Pour la naissance de Thomas


Tu n'étais pas pressé

Vibrant aux battements du coeur de ta maman

Puis tu t'es décidé

A pousser, de la vie, la porte et maintenant

Tu es là

Bonjour, Thomas !

Bonjour petit frère

Enfin, te voilà !

 

Coucou grande soeur

Je reconnais ta voix

 

Attends encore un peu

Laisse moi grandir

Et puis , on sera deux

Pour faire les bêtises

Bébé gigote et parlotte

 

Bellottes et rigolotes

 

Ses menottes


Ont la bougeotte.

 

 

Enidnama, le miracle de l'amitié

 

Dès que le soleil se lasse de griller le petit royaume …
 
Enidnama, Enidnama … chantent les fleurs et les arbres du jardin ..
Floc, floc .. fait Toutrond le poisson.
 
Alors sautent d'un même élan: des boucles de cheveux châtains, des joues rondes vermillons et les volants d’une jupe arc-en-ciel.
Enidnama sort de son petit hamac à l’appel de ses amis assoiffés.
  
Elle prend Ordeau, l’arrosoir jaune et vert à fleurs rouges …. Un petit mouvement de main et Ordeau se remplit d’eau fraîche … de l’eau pour les fleurs aux longues effluves parfumées .. de l’eau pour Toutrond ….. beaucoup trop d’eau  … Ordeau est un peu jaloux …
  
Toutrond est l’ami d’Enidnama, un poisson de la grande rivière, apporté un jour par un voyageur … "le jour où tu sauras en prendre soin tu deviendras reine"….. Enidnama n’a pas compris le message du marcheur , mais elle a accueilli avec joie ce nouvel ami slencieux. 
  
Alors donc , les fleurs chantent …....
Et quand Enidnama agite la main .. Ordeau reste vide …
Plusieurs mouvements vigoureux .. rien ..
  

"La source est tarie", pépie un oiseau "il faut aller à la rivière.. suis moi Enidnama."
  
La rivière .. le pays de Tout-rond …

Arrivée, Enidnama reste surprise devant cette eau vivante ..elle remplit Ordeau et se presse vers la maison.
   
En chemin les fleurs l’appellent …. " attendez un peu , je m’occupe de Toutrond et je viens " ..
  
Mais Ordeau n’est pas de cet avis …. Pourquoi les charmantes fleurs attendraient-elles davantage  … alors, discrètement, il incline un peu son long col, laissant tomber quelques gouttes pour rafraîchir ses amies qui agitent leurs pétales de contentement … papillonnant de fleurs en fleurs , il se vide petit à petit de son précieux contenu et quand Enidnama arrive à la maison .. il ne reste que quelques gouttes pour Toutrond le poisson qui saute et ressaute dans son bocal presque vide au bord de l’asphyxie …
 
"Qu’as tu fait Ordeau ? ne sais tu pas que les poissons ont besoin d’eau pour respirer et que Tout-rond va mourir …"
Les yeux d’Enidnama se remplissent de larmes qui coulent dans le bocal apportant un peu de répit à Toutrond.
 
" Vite nous avons peut être le temps de retourner chercher de l’eau à la rivière " supplie Ordeau, bien embêté .
 
Mais Enidnama a une autre idée .. elle prend le bocal de Tout-rond et se précipite … arrivée au bord de la rivière , elle le laisse doucement glisser dans l’eau …
Le poisson après quelques hésitations, reconnaît sa rivière … il vient caresser la main de son amie autant pour un merci que pour un au revoir … et s’éloigne d’un mouvement gracieux produisant une étonnante bulle en forme de cœur ..
 
Enidnama remonte lentement vers le jardin . Ordeau s’agitant de droite et de gauche pour rafraîchir ses amies fleurs .. et on entend au loin musique et chants qui viennent saluer la nouvelle reine .

 


Le monde de Samoht

 

Penché sur son nuage, Samoht observait le monde qui défilait, laissant courir son imagination. 

Le nuage ne restait jamais immobile très longtemps. Il prenait à coeur son travail : se fondre dans le paysage, se confondre avec les autres nuages, passer inaperçu !

Samoht était moins sage, plus curieux et parfois ... 

- " Oh, maman ! Il y a une casquette avec des petites ailes sur ce nuage ..."

- " J'ai dû trop boire, j'ai cru voir une patte de grenouille à travers le hublot de l'avion .. "

- " Le soleil tape trop dur. Je vais mettre un chapeau, je vois des taches rouges là-haut ..  "

   Mais Samoht ne s'en souciait pas.
Les gens ne croyaient plus en l'irrationnel.
   Ils secouaient la tête, se frottaient les yeux, haussaient les épaules et continuaient leur chemin pendant que, prudent, le nuage de Samoht prenait la tangente en ronchonnant .

    Donc, ce matin-là, après avoir déjeuné du premier rayon du soleil pendant que, sous lui,  son nuage, imitant ses voisins, laissait tomber quelques gouttes de pluie.... donc, ce matin-là, Samoht se penchait, observant le monde, cherchant l'endroit propice.

   Le demi-oeuf était prêt !
Restait à le déposer en lieu sûr, mais suffisamment visible pour qu'une femelle puisse en passant, calculer, fabriquer et ajouter le complément nécessaire.

    Son coeur fit un bond !
Une prairie couverte d'objets étranges ... il avait trouvé !!

Il actionna le toboggan, glissa en riant dans un élan multicolore jusqu'au pied de l'arc vers l'endroit convoité.

   Puis il repartit, serein, sa mission accomplie !

Posé délicatement sur le sol, le demi-oeuf commençait une longue attente.

musée d'art moderne de Villeneuve d'Ascq 

 

mais ..... chut !!!!

 

 


L'origine des guirlandes de Noël

 

Cette année là, le sapin était particulièrement bien décoré.

Boules, bougies, noeuds, sujets ... une vraie féerie !!

Aussi tout le monde voulait et venait le voir ..

les voisins, le chat, le chien ..

même le canard s'était glissé dans le salon ..

et la petite souris  cachée dans le trou du mur près du guéridon. ..

Seules n'osaient pas venir, cachées dans le grenier .. les araignées !!

Elles avaient peur de Toucrin, le balai , qui aimait les écraser !!

 

N'y tenant plus, la nuit venue, elles décident de descendre ..

Tout doux, tout doux

Elles arrivent dans le salon

Tout doux, tout doux

Voient le sapin, veulent le toucher

Tout doux, tout doux

Puis s'étant promenées, remontent les escaliers

Tout doux, tout doux

Quand le Père Noël est passé ..

" Quel dommage !!

Un sapin si bien décoré ..

Couvert de fils d'araignées .. "

Comme il était un peu magicien.. il transforme alors les fils en guirlandes scintillantes.

Ce fut trouvé si joli

Que tout le monde continua ainsi !!

Et voici donc l'origine, de la guirlande de Noël !!

 

( histoire d'origine inconnue racontée à ma façon )

 


Le respect des anciens

 

Cette statue de Saint Martin
partageant son manteau en deux,
vue hier au musée de l'Archerie de Crépy-en-Valois
m'a remis en mémoire une histoire
que me racontait ma grand-mère.

 

L'histoire d'un homme vieux, très vieux,
devenu semble-t-il  inutile ..

que son fils pousse à partir ...


Résigné, il demande, avant de s'en aller,
une couverture pour le protéger un peu du froid.

Le petit fils se précipite et revient avec une couverture
qu'il coupe en deux.

Et il donne une moitié de couverture à son grand-père.

 

Le père s'en offusque :
"Tu aurais pu donner à ton grand-père toute la couverture !"

 

"Mais non papa,
j'ai besoin de l'autre moitié pour toi
quand tu seras vieux !"

Je me souviens d'une conclusion positive.
Le père pris de remords
 faisait entrer le grand-père dans la maison
où il le choyait jusqu'à sa mort .. 
 

 


Les éoliennes

 

 Se dressaient fièrement
Caressées par le vent
Ronronnant de plaisir
Quand arriva Martine.

Un monsieur fort accort
La laissa s'approcher
Avec son APN
Pour des images capter.

Hélas, la maladroite !
Sous le format portrait
Oh la belle idiotie !
Tout fut photographié.

Il fallut redresser
Mais à l'enregistrement
Éoliennes compressées, étirées ..
C'est navrant !

Dans cette vidéo
Écoutez les gémir
Ces pauvres éoliennes
Écrasant leurs soupirs.

Qui saura retrouver
Leur visage d'antan ?
Qui saura réparer
Cet outrage consternant ?

 


Girouettes

 

 

Combien de girouettes

Avons nous fabriquées ?

Des girouettes

Refusant de tourner

Quand nous étions écoliers .

 

Combien en girouette

Nous sommes nous comportés !

Des girouettes

Ayant peur d'aimer

Quand la vie nous a éveillés.

 

Maintenant la girouette

Commence à grincer

Une girouette

Un peu usée

Mais toujours émerveillée.

 


Le pari

 

 

Eh , Marion !
Tu le savais toi
que Thibaut ne savait pas nager ?

 

Marion court dans la ville.

Mon Dieu, en plus ...

Dans le port, la foule chuchote et
clignotent des gyrophares,
nimbant son visage de lueurs blafardes.

"Quel malheur, les courants, la marée, un rocher inaccessible .."

 

Marion court dans la ville.

Mon Dieu, en plus, il ne savait ...

Dans la rue, les gens murmurent et
résonnent des sirènes emplissant
sa tête de bruits et de cauchemars.

"Et tout ça pour un pari, pour plaire à une écervelée .."

 

Marion court dans la ville.

Mon Dieu, en plus, il ne savait pas nager.

Un  visage, une image instantanée ..

Arrêt

Une vague déferlante de soulagement ..

Qui se teinte de déception.

 

Tiens tu es là Thibaut ..
tu n'es pas allé au rocher ...

 

Ben tu sais Marion...
je ne sais pas nager.

 

 


La 20 ème place

 

 

Il courait.

Il avait en tête le claquement de la ligne de départ.
L'envol d'athlètes plus rapides que lui.
Peu lui importait
Il n'était pas nécessaire de gagner.

Juste être dans les 20 premiers.

 

Il courait.

Les cris de douleur, d'agonie
n'arrivaient plus jusqu'à lui.
Il n'entendait que les battements rauques de son coeur.

 

Il courait.

Sa main balayait la poussière, la sueur,
 les éclaboussures de sang.

Là-bas !

Ses yeux ne fixaient que le maillot lumineux du 20ème.
Il voulait sa place !
Un espoir de vie dans ce monde empoisonné.

 

Il courait.

Sa main assurée fit tournoyer le lasso.
Et la lumière changea de camp habillant son corps.
Un moment il toucha son rêve.

Il se crût sauvé.

Une douleur le fit se retourner.
Face à une foule grimaçante
Face à des coureurs désespérés
Il s'écroula poignardé.
 Alors que déjà, son remplaçant, titubait.

 

Dans la pièce, une machine cliqueta, enregistrant le décès du cobaye 4698, puis cliqueta de nouveau .. et encore ...

Dehors, ils couraient.

Couraient après la 2O ème place sans savoir que devant 
il n'y avait personne.
Il n'y avait jamais eu personne.